Visuel

Cours de Danses

Les Danses Latines

Le Cha-Cha


Visuel

Le cha-cha-cha est une danse relativement simple à apprendre,mais le pas de base est un petit peu plus compliqué que celui des danses apparentées (rumba, mambo, salsa...). Sa principale caractéristique réside en effet dans le chassé effectué sur le « quatre-et-un » du décompte de la danse.

Le pas de base :

  • temps 2 : le danseur avance son pied gauche en transférant le poids
    du corps vers l'avant (danseuse recule pied droit)
  • temps 3 : le danseur retransfère le poids du corps vers l'arrière
    (le pied droit - danseuse : pied gauche)
  • temps 4 et 1 (ou "cha-cha-cha") : le danseur exécute un chassé vers
    la gauche (la danseuse vers la droite)

On recommence alors en inversant les rôles entre danseur et danseuse.

La Samba


Visuel

La samba est la danse qui se pratique sur le rythme correspondant à la musique ( issue d'une danse populaire afro-brésilienne ), essentiellement par un mouvement des hanches, du bassin et des jambes : le haut du corps bouge très peu, voire pas du tout.

La samba se pratique en solo sous de nombreuses variantes, ou bien en danse de salon (danse pratiquée en couple avec figures chorégraphiques formalisées).

Toutefois, certaines formes de samba sont issues de danses collectives dont les pas proviennent d'une pratique utilitaire : le samba de coco, par exemple, résulte des pas, des rythmes et des chants qui accompagnent le battage de la terre avec les pieds pour la construction de maisons en terre battue.

Le pas de samba consiste en une alternance d'appuis des pieds d'avant en arrière. Le découpage temporel de la séquence est basé sur des approximations de triolets à l'intérieur de chaque temps de la mesure de samba.

La Rumba


Visuel

Vers 1930, le son cubain est renommé rhumba aux États-Unis, sous l'impulsion de Xavier Cugat, et la rumba devient une danse de salon, qui fera partie des danses latines en danse sportive (malgré son nom, elle se danse plutôt sur des boléros cubains ou mexicains).

Dans sa forme actuelle, les figures de base gardent les vieilles images des intentions féminines de dominer les hommes par leurs charmes.

Durant une bonne chorégraphie de rumba, on devrait toujours voir les éléments d'attraction et de rejet entre l'homme et la femme.

Les mouvements érotiques et sensuels de la femme obtiendront une réponse de désir et de domination masculine; c'est l'homme qui gagne toujours à la fin.

Paso-Doble


Visuel

Le Paso doble est l'une des danses les plus simples à apprendre au départ. Le pas de base est en effet un simple pas de marche (le danseur part du pied droit, la danseuse pied gauche en arrière).

Les danseurs se font face car leurs pas sont réalisés en miroir l'un par rapport à l'autre pour le pas de base.

Les partenaires sont en position fermée (type latine) : le danseur met sa main droite dans le dos de sa partenaire (sous l'omoplate gauche) et sa main gauche à la hauteur des yeux de celle-ci, la danseuse pose sa main gauche sur l'épaule droite de son partenaire et sa main droite dans la main gauche de celui-ci.

Le bras gauche du cavalier fait un angle marqué au niveau du coude, le bras droit de la cavalière en fait de même.

Avant d'aborder le pas de base, nous allons voir un pas préliminaire qui permet de prendre le rythme de la musique : le "sur place". Le pas de base que nous vous présentons est le classique "appel-attaque-écart-assemblé".

Notez bien que les danseurs ne sont pas directement orientés sur la ligne de danse (face ligne de danse pour le garçon) mais qu'ils sont plutôt orientés face diagonale centre.

Autrement dit, le cavalier est orienté 1/8 de tour à gauche, vers le centre de la piste. Ceci permet de réaliser le pas de base globalement en suivant la ligne de danse sous la forme d'un peti c une danse espagnole

Jive


Visuel

Le jive est une danse de swing, version de compétition du rock'n'roll. Généralement très appréciée des compétiteurs, cette danse leur demande toutefois une énergie particulière, dans la mesure où, dansée sur un rythme rapide et reposant sur des jeux de jambes assez fatigants, elle clôture généralement les compétitions de danses latines.

Descendant du Lindy Hop, elle est devenue populaire en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale par la musique swing de Benny Goodman, Artie Shaw, Tommy Dorsey et Glenn Miller et qui conquit l'Ouest en 1940 sous le nom de Jitterbug.

Le Boogie, le Rock & Roll ont aussi influencé cette danse qui est très rapide. Dans le contexte de compétition, les danseurs doivent prouver qu'après 4 danses ils sont encore capables d'efforts physiques intenses.