LaurieMay

Si de la terre d'Afrique d'où elle tire ses origines de part son père Laurie May a su puiser le sens de la danse et du rythme, c'est de la terre bretonne où elle née qu'elle héritera sa volonté sans borne et son goût démesuré pour le travail et la rigueur.

C'est donc en Afrique, à l'âge de 9 ans, que Laurie découvrira la danse classique au son d'un tam tam. Cela lui donnera à jamais un goût prononcé pour le mélange des genres.
Elle voit d'ailleurs le métissage comme une identité à part entière qu'elle se plait à faire apparaître dans ses créations chorégraphiques.
De formation classique, son besoin d'apprendre n'aura d'égal que celui de transmettre. Tout naturellement elle enseignera le modern-jazz, les claquettes, ainsi que de multiples danses de société et ce pendant 10 ans.

Parallèlement Laurie se lance dans la danse sportive de compétition. Le combiné bien sûr sera pour elle le moyen de ne pas choisir entre la grâce british des danses dites standards et la fièvre sensuelle des danses latino-américaines.

De nombreuses compétitions à Berlin, Londres, Miami, la mèneront jusqu'aux championnats de France, d'Europe puis du Monde puis, en Février 1999 la comédie musicale lui fait de l'oeil et l'attire à Hambourg où une version allemande du célébre Cats de Broadway lui donnera l'occasion de retomber sur ses quatre pattes des centaines de fois. Seule française parmi cette troupe cosmopolite, Laurie revient à Paris au bout d'un an et se retrouve entre strass, paillettes et hauts talons dans Mistinguett à l'Opéra Comique sous la direction de Jérôme Savary.

Aujourd'hui, cette bretonne africaine pluridisciplinaire est à la fois chanteuse de Jazz, coach de compétiteur ou encore chorégraphe pour l'équipe de France de patinage artistique. Laurie n'a pas fini de nous surprendre...